Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Gastronomie

Ainhoa/Saint-Pétersbourg : les chefs d’« Ithurria » sur les bords de la Néva

St-Pétersbourg : de g. à d. Xavier et Louis Isabal avec et un chef russe © DR

Xavier Isabal, chef du restaurant étoilé « Ithurria » à Ainhoa, ainsi que son neveu Louis Isabal qui y officie comme chef-pâtissier, reviennent de Saint-Pétersbourg où ils ont retrouvé leur collègue Iñigo Lavado, chef du restaurant « Singular » à Irun (voyez notre article), afin de participer au « Chefs challenge » dans le cadre de « Megustro », premier festival gastronomique international de l’ancienne capitale impériale russe organisé sous les auspices de la société « Metro ».

L’événement a réuni des milliers de professionnels du secteur d'activités de l'Hôtellerie, de la Restauration et des Cafés, des dizaines de conférenciers, une centaine d'ateliers et tables rondes sur les thèmes de la gestion et de la promotion dans le domaine de la restauration.

Le principe de la confrontation amicale entre des chefs russes et leurs collègues - venus des quatre coins de la planète – à laquelle ont participé nos chefs basques voulait que chacun fournisse à son « correspondant » un produit à inclure dans le plat, l'ingrédient demeurant « secret » pour les participants ainsi qu’aux spectateurs, jusqu'au début du processus de cuisson. Ainsi, ce sont des anchois au sel maturés pendant deux ans puis dessalés que nos chefs ainhoar ont apporté en Russie alors qu’eux-mêmes ont reçu de leur « partenaire » russe, Dmitri Pustovalov, chef du kit bistro de Saint-Pétersbourg du kvass, cette sorte de bière russe élaborée à partir du pain noir traditionnel. Cela leur a permis d’apprêter du poulpe et du porc laqué au kvass. Pour sa part, Iñigo Lavado avait cuisiné « un jardin de légumes avec du radis noir et des champignons » grâce au radis noir apporté par Sergueï Fokin, le jeune chef russe du restaurant « Four Hands » qu’il a créé à Pétersbourg avec son ami sommelier Vitaly. En retour, à son chef russe partenaire, Iñigo a fourni d’exquises kokotxas pour qu'il fasse sa préparation : « un plaisir de cuisiner à côté de mon collègue Sergueï », a indiqué l’Iruñar ! Pour leur part, nos Ainhoar avaient visité la veille le musée de l’Ermitage et récupéré leurs collègues pour un dîner gastronomique au célèbre « Spirit gastrobar ».

Ils ont trouvé très beaux le musée et les monuments entrevus, et dans la rue, « les Russes vraiment très gentils et accueillants ». Si Saint-Pétersbourg a reçu en septembre l'Oscar du tourisme, World Travel Awards, meilleure destination d'Europe en 2017, le défi consiste maintenant, pour la « Venise du Nord », à disposer d’un établissement étoilé au Michelin !

 

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.