Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Actualité

Abbaye de Belloc : un concert au profit des enfants du Liban

Les artistes du concert pour les enfants du centre d’alphabétisation Bouchriech © DR

Un an et demi déjà a passé depuis le dernier concert avec trois trompettes et timbales, en faveur des enfants de Maaloula en Syrie organisé avec succès par Marie-Véronique Ruyssen, sœur organiste des Monastères d'Urt-Belloc et musicienne accomplie, avec les religieuses Bénédictines. Et le dimanche 18 août prochain à 16 h 15, Corelli, Vivaldi, Eccles, Cassado, Gonzalez Bastida et Hakim seront au programme du nouveau concert qu’elle donnera à l'église de l'abbaye de Belloc, toujours sous l'égide de l’Œuvre d’Orient, pour venir en aide aux enfants du centre d’alphabétisation Bouchriech (banlieue pauvre de Beyrouth). Depuis le début du conflit syrien en 2012, le Liban accueille sur son territoire plus d’un million et demi de réfugiés. Parmi eux, de nombreux enfants dont la scolarisation constitue un défi pour un État aux infrastructures limitées. Près de 59 % des enfants réfugiés ne sont pas scolarisés. Le centre Bouchrieh accueille chaque jour près de 140 enfants âgés de 4 à 16 ans. En plus de l’enseignement, le centre sert des repas chauds aux enfants, à leurs parents mais aussi à tous les adultes pauvres du quartier. Le centre ne dépend d’aucun fonds, il fonctionne grâce à des dons de particuliers et au dévouement de son directeur et de ses employés. Venez nombreux à ce beau concert inédit du 18 août pour manifester votre soutien et votre solidarité aux chrétiens d’Orient et plus particulièrement à ces enfants. Ils comptent sur vous et vous en remercient d’avance !
Libre participation, projection sur écran géant.
Les artistes :
Marion Platero : née à Bayonne, ellr est admise à l’âge de 15 ans au CNSM de Paris dans la classe de Philippe Muller et y obtient brillamment cinq ans après ses diplômes de Master en violoncelle et musique de chambre. Elle part ensuite se perfectionner 4 ans auprès de Natalia Shakovskaya et d’Ivan Monighetti à la Escuela Reina Sofia de Madrid (où elle reçoit en juin 2014 des mains de la reine Sofia d’Espagne le  prix de la plus brillante élève de sa classe), ainsi qu’un an auprès de Clemens Hagen au Mozarteum de Salzburg. Elle est également sélectionnée pour intégrer la classe d’excellence de violoncelle dirigée par  Gautier Capucon à la Fondation Louis Vuitton à Paris  (promotion 2015/2016).
Lauréate de nombreux prix (Raynaud zurfluth, royaume de la musique, prix Dechico) et concours internationaux : 1er prix et prix spécial EMCY au concours San Sebastian (Espagne), 1er prix au concours Leopold Bellan, 2ème prix au concours international Carlos Prière à Morelia ( Mexique,2009), prix accessit au concours Primer Palau à Barcelone (seule étrangère récompensée), lauréate du concours Pro musicis (2010), du mécénat société générale 2009, elle est également nommée Révélation classique  Adami 2009.
Marion a participé à de nombreuses Master class notamment avec Natalia Gutman en soliste avec l’orchestre de Cannes, avec Gary Hoffman, Frans Helmerson , Truls Mork, Valentin Erben, jean Claude Pennetier…  Elle est également sélectionnée pour participer à « l’Encuentro y Academia de Santander » (Espagne) et à la « Holland music session »( Pays Bas).Elle a été invité à se produire sur France Musique dans l’émission « Jeunes interprètes » présentée par Gaëlle Le Gallic et s’est déjà produite dans les plus grandes salles et festivals en France et l’étranger : Festival de Deauville , festival d’Aix-en-Provence, Fondation Singer Polignac, à l’Auditorium National et à la Fondation Juan March à Madrid, au Palau de la Musica à Barcelone, à la sala San Paolo ( Brésil) , à la cité de la musique à Paris, au théâtre des Champs Élysées, au théâtre du Chatelet , à la maison de la radio, à l’auditorium de la Fondation Louis Vuitton, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Mozarteum de Salzburg et aux côtés de grands interprètes tels que Sonia Wieder Atherton, Gautier Capucon, Claudio Martinez, Delphine Bardin…
Marion donne actuellement des concerts en France et à travers le monde. Chambriste dans l’âme, elle est notamment membre du quatuor à cordes « Constanze Quartet » basé à Salzburg, qui a récemment remporté le 3ème prix au concours international Anton Rubinstein à Düsseldorf, ainsi que du « Da Vinci piano trio » (2ème prix au concours Alavedra à Barcelone).
Garikoitz Mendizabal est le meilleur symbole  du txistu ; c’est un musicien très impliqué dans la culture basque et la pratique de cet instrument. Il obtint le Prix d’Honneur de fin d’Etudes au Conservatoire Supérieure de Musique de Saint Sebastien. En 1994 et 1996, il gagna 2 prix au Concours de Txistulari du Pays Basque et le 1er Prix au Concours des Fanfares de Txistulari à Renteria, en même temps qu’à la Fanfare des Txistulari de Vitoria dont il fut aussi le Directeur.
En tant que soliste il a travaillé avec de grandes formations musicales comme l’orchestre Symphonique de Bratislava, l’Orchestre Symphonique de Saint Petesbourg, l’Orchestre Symphonique d’Euskadi, l’Orchestre Symphonique de Bilbao, l’Orchestre Philarmonique du Liban, l’Orchestre Symphonique Sud-Coréen  ...
Il collabore aussi avec les groupes folks, entre autres avec Aitor Furundarena, Gozategi, Xabi Aburruzaga, Korrontzi et il a réalisé de nombreux projets musicaux avec des artistes comme Carlos Nuñez et Kepa Junkera.
Garikoitz a une large discographie. Dans ses 16 disques, il a travaillé de nombreux styles. Il dirige la Fanfare Municipale des Txistularis de Bilbao depuis 2004 , poste qu’il mène de front avec sa carrière de soliste. Il est membre de l’Association des Amis du Pays Basque.
Soeur Marie-Véronique Ruyssen est née à Strasbourg où elle commence très tôt la musique. Elle fait ses études au Conservatoire de cette ville.
Elle y suit une solide formation dans les classes de piano, musique de chambre, écriture, analyse, accompagnement au piano, clarinette, et enfin orgue dans la classe de Daniel Roth. Elle approfondit sa formation d’accompagnatrice au piano et  de clarinettiste au Conservatoire de Rueil-Malmaison.
Mais l’appel pressant du Christ à le suivre dans la vie monastique la talonne : accompagnatrice au piano au Conservatoire de Bayonne, elle entre finalement au Monastère des  Bénédictines d’Urt en 1987. Quelques années plus tard, ses Supérieures lui demandent de terminer son cycle d’orgue au Conservatoire de Bayonne : médaille d’or à l’unanimité en 1992 et premier prix de perfectionnement avec félicitations du jury en 1993, année de son  engagement définitif dans la vie religieuse. Depuis plus de 30 ans, au sein de sa chère Communauté, elle poursuit dans la joie avec ses Soeurs la quête inlassable du visage de Dieu, portant l’Eglise et le monde au creux de sa prière et de son travail. Il lui est donné comme un cadeau du ciel de pratiquer la musique au Monastère, par le service de l’orgue dans la liturgie, pour la plus grande gloire de Dieu et pour sa plus grande joie. Désireuse de contribuer à la diffusion du message de beauté et de joie que délivre la musique de Naji Hakim, elle a effectué un enregistrement de ses oeuvres en 2014 sous le titre de « La joie dans l’oeuvre de Naji Hakim ».

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.